Un nom connu des photographes depuis plus de 40 ans
Un nom connu des photographes depuis plus de 40 ans Un nom connu des photographes depuis plus de 40 ans
Lauréat de la meilleure qualité de livre photo 2020
Lauréat de la meilleure qualité de livre photo 2020 Lauréat de la meilleure qualité de livre photo 2020
0
Panier
rechercher
menu fermer
Aperçu des commandes
Retour vers les archives du blog

Un coup d’œil dans l’usine photo de Fujifilm

29 juin 2022

Nous voulons tous le meilleur pour nos photos. Chez Profotonet, nous travaillons toujours avec des matériaux de la plus haute qualité, et en particulier dans l’utilisation du papier photo, nous ne choisissons que la crème de la crème. Mais qu’en est-il du papier photo, de l’éclairage, de la chimie et de la différence avec le jet d’encre, dont on entend de plus en plus parler ? Pour en savoir plus, lisez ce qui suit.

glossy

Nous utilisons le papier Fujicolor Crystal Archive, puis la variante Digital Professional (DPII), dans laquelle la plus forte concentration d’argent est utilisée pour obtenir des noirs profonds et une netteté parfaite. Mais comment le papier est-il fabriqué et qu’est-ce que cela implique ? Nous avons jeté un coup d’œil à l’usine photo.

La grande usine

Il existe à Tilburg une énorme usine photo qui produit le papier photo pour toute l’Europe. Ce qui s’y passe est très impressionnant et la quantité de papier photo produite en une journée également : 400 km de papier ! Et tout cela dans l’obscurité. Si vous êtes dans le monde de la photographie depuis un certain temps, vous aviez également l’habitude de développer vos photos dans une chambre noire. C’était là que tout passait, et c’est secrètement toujours le cas, seulement maintenant avec des machines. Dans nos machines Noritsu (pour les tirages jusqu’à 30 × 45 cm de large et les livres photo) et Durst Theta (tout ce qui est plus grand que 30 × 45 cm), nous travaillons toujours avec le même papier photo, qui ne doit pas être exposé à la lumière du tout et qui ne contient pas non plus une seule goutte d’encre. Celles-ci fonctionnent avec des LED, qui illuminent le papier avec les trois couleurs primaires, RGB – rouge, vert et bleu. La chimie développe cette image latente en une photo visible.

Du papier au papier photographique

Tout commence avec du papier très ordinaire. Celui-ci est d’abord laminé avec une couche de polyéthylène (une sorte de couche de plastique) sur le dessus et le dessous du papier. En même temps, la structure est appliquée par-dessus (pour une surface brillante ou mate). Ensuite, le processus de fabrication du papier photographique à l’halogénure d’argent commence réellement et est assez technique.

Le cristal d’argent doit être fabriqué pour créer des blancs brillants et surtout des noirs profonds. Le cristal d’argent est créé en combinant du chlorure de sodium (sel) et du nitrate d’argent, qui se transforme ensuite en nitrate de sodium et en chlorure d’argent (cristaux). L’étape suivante consiste à empêcher les couleurs de s’estomper ou de s’effacer du papier. Pour cela, on a pensé à mélanger de l’huile avec de l’eau, créant ainsi une couche d’émulsion d’huile et d’eau qui empêche les couleurs de s’effacer du papier.

Ensuite, le processus de revêtement commence. Le pot d’émulsion tel que décrit ci-dessus et le rouleau précédemment laminé se rejoignent alors. Les émulsions sont fondues et les 7 stations sont remplies automatiquement. Dans les cuves d’émulsion, l’halogénure d’argent est mélangé à l’émulsion d’huile et d’eau, à la gélatine adhésive et à d’autres produits chimiques pour créer la couche photographique. Pas moins de 7 couches différentes sont créées. Ces couches sont empilées par une vernisseuse et appliquées uniformément sur le papier. Et tout cela dans l’obscurité.

Les cristaux d’halogénure d’argent qui se trouvent uniquement dans les couches de couleur sont sensibles à la lumière laser de nos imprimantes Noritsu et Durst. Cette lumière active ces cristaux d’halogénure d’argent afin que les agents de précoloration puissent produire de la couleur pendant le processus de développement.

  • La lumière rouge (forme le cyan)
  • La lumière verte (forme le magenta)
  • La lumière bleue (forme le jaune)
  • Couches de séparation et couches de protection supérieures

Après l’application des couches, le papier entre dans une chaîne de séchage via la zone de refroidissement. Après environ deux minutes, le papier est sec.Bien entendu, le papier enduit est ensuite inspecté, pour vérifier par exemple :

  • La sensibilité du papier
  • Des défauts dans le revêtement
  • Qualité

Donc, pour résumer : un rouleau de papier laminé arrive, est recouvert de 7 couches via le  » Giesser « . Celles-ci entrent ensuite dans la zone de refroidissement, afin que les couches se solidifient pour le séchage, le papier entre dans le processus de séchage, le papier est contrôlé, il est mis sur le rouleau et le rouleau part au dépôt.

Ces méga rouleaux de papier photo sont ensuite découpés en petits rouleaux de tailles diverses pour les différentes machines et formats de papier.

En résumé

C’est tout un processus. En résumé, cela signifie que le papier est composé de pas moins de 7 couches, chacune ayant ses propres propriétés et fonctions pour que la photo soit la plus belle possible sur le papier et qu’elle le reste le plus longtemps possible.

Le papier photo Fujifilm Original est considéré comme la référence en matière de qualité d’impression photographique. Le papier photo Fujifilm répond, entre autres, aux caractéristiques suivantes :

  • La couleur la plus réaliste des images d’air et d’eau
  • La conservation de la couleur pendant des années
  • Une excellente balance des couleurs avec un aspect très réaliste des couleurs
  • Un blanc brillant
  • Des contrastes élevés et une bonne saturation
  • Une qualité constante grâce à un processus continu

La différence entre le papier photochimique et le jet d’encre ?

Chaque papier photo Fujifilm original contient la technologie traditionnelle d’émulsion aux halogénures d’argent. L’émulsion est enrobée de gélatine, ce qui préserve la durabilité des couches de l’image et les protège contre la dégradation chimique due à la pollution atmosphérique et à l’usure physique.

  • Les cristaux de chlorure d’argent sont sensibles à la lumière (selon la taille).
  • La sensibilité chimique les rend souvent plus sensibles à la lumière bleue, verte ou rouge.
  • Le sensibilisateur est absorbé sur le cristal AgX
  • Le soufre et l’or rendent l’AgX plus sensible
Vergelijking papier

Le processus
Lorsque les cristaux d’halogénure d’argent du papier photo sont exposés, une image latente est créée au moyen d’un système d’exposition RVB. Le papier photo est ensuite appliqué par un processus chimique par un développeur et est fixé pour créer l’image sur le papier.

Image aux halogénures d’argent:
Avec le papier aux halogénures d’argent (papier photo), les couches de couleur cyan, magenta et jaune sont superposées de sorte que, visuellement, elles forment une seule couleur.

Image de presse numérique / Jet d’encre :
avec le jet d’encre, la position exacte des gouttelettes n’est jamais telle que les gouttelettes de cyan, magenta et jaune se retrouvent les unes sur les autres. Par conséquent, il n’y a jamais vraiment de couleur mélangée.

Et vos photos méritent aussi le meilleur, n’est-ce pas ? Fujifilm est un fabricant de films photographiques qui n’a cessé de rechercher des solutions innovantes, des technologies inégalées et une valeur élevée pour ses clients. La qualité est une priorité pour nous et pour Fujifilm depuis le début. Le papier photo Fuji présente une résolution extrêmement élevée, grâce à un système d’impression à toner continu, ce qui se traduit par une excellente netteté des images. La qualité est la chose la plus importante. Nous recherchons constamment le meilleur. En travaillant avec Fuji, nous l’avons trouvé dès le premier jour. Le papier photo original Fuji offre une qualité d’impression exceptionnelle et des images durables pour un plaisir maximal.

Des photos qui dépassent la réalité

Et oui, d’autres laboratoires photo (grand public) travaillent également avec le papier photo Fuji, mais ils utilisent le papier Crystal Archive  » normal « , qui est de bonne qualité, avec une belle netteté et des couleurs vives. Nous utilisons en revanche le papier numérique Fujicolor Crystal Archive Type DPII, exclusivement conçu pour un usage professionnel. Il offre la plus large gamme de couleurs, la densité maximale pour des noirs profonds et une excellente saturation des couleurs. Encore un peu meilleur donc, pour que nous (et donc vous) puissions surpasser les impressions de Hema, Albelli et Kruidvat et laisser tous les autres derrière nous.

What you’ll love about it

En tant que photographe professionnel, vous souhaitez naturellement obtenir des résultats professionnels. Le papier numérique Fujicolor Crystal Archive Type DPII répond à toutes les exigences : les photos prennent vie grâce à des couleurs profondes et une vivacité expressive. La réalité s’efface – vos photos dépassent la réalité.

  • Idéal pour les expositions en raison de la qualité élevée et constante.
  • Les souvenirs de mariage sont conservés pour l’éternité
  • Fournit des impressions numériques de haute qualité ; les portraits et les photos commerciales sont assurés d’attirer l’attention des gens.